latin : proscenium, du grec proskênion, de skênê, avant-scène

Les captations, nouveau mode d’exploitation du spectacle vivant

capta1

De nombreux bénéfices économiques, mais également sociaux et culturels, découleront d’une offre riche et diversifiée de spectacles en ligne. L’offre actuelle est déjà très variée mais fort disparate et très mal référencée. Elle repose en grande majorité sur des contenus non officiels et est encore très peu monétisée. Alors qu’elles tendent de plus en plus à devenir la règle, de nouveaux modes d’exploitation des captations de concerts et spectacles se développent sur Internet et sur l’ensemble des nouveaux médias, des chaînes Youtube à la télévision connectée. Non sans soulever un certain nombre de questions.

capta2

L’exploitation secondaire du spectacle vivant qui connaît la plus forte croissance sur Internet reste la diffusion de concerts en direct. De plus en plus d’artistes ont pris le parti de diffuser eux mêmes un certain nombre de leurs concerts sur le Web, à l’instar des vétérans américains de Phish ou du groupe Widespread Panic, qui disposent de leur propre plateforme de diffusion aux Etats-Unis. Le nombre de concerts diffusés en direct sur Internet et le nombre de plateformes de « livestream » sont en augmentation constante.

Les festivals de musique sont les premiers à avoir embrassé ce procédé du « livestream ». En 2012, le festival américain Coachella a accueilli 80 000 festivaliers, mais c'est plus de 4 millions de personnes qui sont venues suivre sur Internet, à un moment ou à un autre, la retransmission en direct des concerts programmés. Champion toute catégorie, le festival Bonnaroo - en diffusant les prestations d'artistes comme Paul McCartney, ZZ Top ou Jack Johnson sur la plateforme Ustream, en qualité HD et en multi-caméra - a attiré 11 millions d'internautes venus suivre le livestream de son édition 2013.

Les festivals de musique sont les premiers à avoir embrassé ce procédé du « livestream ». En 2012, le festival américain Coachella a accueilli 80 000 festivaliers, mais c’est plus de 4 millions de personnes qui sont venues suivre sur Internet, à un moment ou à un autre, la retransmission en direct des concerts programmés. Champion toute catégorie, le festival Bonnaroo – en diffusant les prestations d’artistes comme Paul McCartney, ZZ Top ou Jack Johnson sur la plateforme Ustream, en qualité HD et en multi-caméra – a attiré 11 millions d’internautes venus suivre le livestream de son édition 2013.

Chaque concert est désormais l'occasion de voir se lever, au dessus de la fosse, une véritable marée d'écrans de téléphones mobiles de dernière génération, qui s'évertuent à filmer ou à photographier le show. Selon une enquête réalisée en 2014 auprès d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus par l'institut Harris Interactive, 22 % des spectateurs de concerts de musique ont ce réflexe avec plus ou moins de fréquence (28 % des 16-24 ans). Et 17 % des personnes interrogées déclarent poster au moins une fois par mois une vidéo filmée avec leur smartphone lors d'un spectacle, sur les réseaux sociaux ou sur les plateformes d'hébergement de vidéos. Ces captations « sauvages », souvent des extraits de concerts de quelques minutes, constituent la grande majorité des vidéos de musique live que l'on retrouve sur les plateformes de vidéo.

Chaque concert est désormais l’occasion de voir se lever, au dessus de la fosse, une véritable marée d’écrans de téléphones mobiles de dernière génération, qui s’évertuent à filmer ou à photographier le show. Selon une enquête réalisée en 2014 par l’institut Harris Interactive, 22 % des spectateurs de concerts de musique ont ce réflexe avec plus ou moins de fréquence (28 % des 16-24 ans). Ces captations « sauvages », souvent des extraits de concerts de quelques minutes, constituent la grande majorité des vidéos de musique live que l’on retrouve sur Youtube.

capta5

La start-up française Evergig, qui avait mis au point une technologie d’intelligence artificielle capable d’agréger les clips de musique live postés par ses utilisateurs et de synchroniser automatiquement les meilleures captations mobiles d’un concerrt, afin de restituer un vidéogramme de plusieurs chansons ou de la totalité d’un show, a cessé ses activités, faute de trouver son modèle économique. D’autres applications, comme Merkat ou Periscope, permettent de diffuser en direct auprès de son réseau social les captations mobiles réalisées pendant un concert.

capta6

En novembre 2014, le chanteur américain Bruce Springsteen décidait de commercialiser directement lui-même en téléchargement, sur un site Web dédié (Live.brucespringsteen.net), les captations audio de ses concerts. Des « bootlegs » officiels sont systématiquement mis en ligne à l’issue de ses concerts. Une sélection d’archives de qualité, enregistrées dans les années 70 et 80, est également proposée aux fans du Boss.

capta7

Pour distribuer ses « bootlegs » en téléchargement, Bruce Springsteen fait appel à la plateforme américaine Nugs.net, qui est entièrement dédiée au téléchargement et au streaming de musique live. Nugs.net met à disposition des artistes des solutions en marque blanche leur permettant distribuer directement leurs bootlegs auprès des fans, d’organiser des webcasts payants ou gratuits de leurs concerts, ou de vendre des bundles incluant le billet de concert et le code de téléchargement de la captation audio.

capta7-2

En Australie, la plateforme OpenLive équipe de nombreuses salles avec sa solution de captation MasterBuilder, afin de pouvoir offrir une offre de concerts très riche. OpenLive se distingue en faisant le pari de la haute-résolution audio.

capta8

Alors que l’offre de captations de concerts se développe, de nouveaux débouchés apparaissent en terme de distribution, comme la retransmission de concerts en direct dans les salles de cinéma. D’autres réseaux que celui des salles de cinéma sont susceptibles d’émerger, mieux dimensionnés pour supporter les scènes locales ou les artistes indépendants et émergents : comme celui des bars musicaux, et autres établissements équipés pour retransmettre des événements sportifs sur grand écran.

capta9

En France, ITEMS International estime à plusieurs dizaines de millions d’euros par an le marché potentiel des droits voisins du live sur Internet. L’appétence croissante des internautes pour les vidéos de musique live fait la fortune de plateformes comme Youtube, Vevo, et autres services de livestreaming, comme Eventlive et ConcertWindows ; mais les entrepreneurs de spectacle, qui sont à l’origine de la création de ce contenu et en financent l’essentiel de la production, voient rarement la couleur de la valeur créée. D’où leur revendication d’un droit de propriété intellectuelle sur les captations de leurs productions.

 

Télécharger la présentation au format Powerpoint avec ses notes

A propos

4 comments

  1. Pingback: Les captations, nouveau mode d’exploitati...

  2. Pingback: Les captations, nouveau mode d’exploitati...

  3. Pingback: Les captations, nouveau mode d’exploitati...

  4. Pingback: Les captations, nouveau mode d’exploitati...

Laisser un commentaire